Les lieux remarquables

Carnac et ses alignements

Parcourez le plus grand site mégalithique de ce type au monde, haut-lieu de la préhistoire européenne. 3 000 Menhirs se dressent dans la lande, traçant des lignes d’environ 1 km de long. Les alignements les plus impressionnants sont ceux du Menec, de Kerlescan et de Kermario. A leurs côtés, on trouve le tumulus de saint Michel et le géant du Manio, menhir de 6,50 m de haut.

Pour compléter la visite, le musée de la Préhistoire à Carnac présente tous les objets découverts sur les sites archéologiques.

Le Golfe du Morbihan

12 000 hectares d’Atlantique à l’abri de la houle en Bretagne Sud, le Golfe du Morbihan est une véritable petite mer intérieure. Un lieu où la mer, la terre, le ciel se mêlent en paysages changeants et insolites. Il y a plusieurs millénaires, le Morbihan a été recouvert par les eaux de l’Atlantique, alors que les rivières avaient déjà creusé leur lit. C’est pourquoi l’Océan s’aventure si loin au cœur des terres vers Vannes et Auray par des rias, il enserre les anciennes collines en un véritable archipel : île aux Moinesîle d’Arz, île de Gavrinis, innombrables îles et îlots, rocheux ou boisés portant parfois un hameau de pêcheurs ou simplement des nuées d’oiseaux. Seul un goulet d’un kilomètre de large entre Port-Navalo en Arzon et Locmariaquer sépare le « Mor-Bihan » de l’océan.

Petit paradis pour les promeneurs et amoureux de la nature.

Le contour sud du golfe forme la presqu’île de Rhuys. Ce territoire est jalonné de villages typiques (Arzon, Sarzeau…), de ports échancrés (Le Crouesty, le Logeo…), de manoirs et de châteaux (de Kerguet, de Suscinio…). Un condensé de Bretagne généreuse, sur fond de petite mer intérieure.

Port-Navalo ferme ce golfe et se présente comme une charmante petite station balnéaire, avec sa crique de sable.

Côté patrimoine, le Golfe du Morbihan a des atouts à faire valoir.

Visitez les châteaux de Kerlévenan et de Suscinio : le premier ressemble étonnement au Petit Trianon de Versailles ; le second incarne la puissance des Ducs de Bretagne, dont c’était la demeure favorite.

Photo : ELeCornec

Le Golfe du Morbihan

La Côte sauvage de Quiberon

L’accès à la Presqu’île de Quiberon se fait par un unique bras de terre, listhme de Penthièvre, mesurant à l’endroit le plus étroit que 22 mètres de large !

Appréciez le panorama unique avec d’un côté la Baie de Quiberon, puis de l’autre, l’océan Atlantique. Le contraste est saisissant entre le calme des plages de l’isthme et les falaises abruptes dont le profil se dessine à l’horizon.

A l’Ouest de la Presqu’île de Quiberon, la Côte Sauvage s’étend sur une dizaine de kilomètres depuis le village de Portivy à Saint-Pierre de Quiberon jusqu’au Château Turpault. L’érosion façonne, au fil des ans, cette côte granitique. Falaises abruptes, criques sauvages, arches creusées par la mer…

Sans cesse fouettée par les vents et la mer, la Côte Sauvage vous offre un spectacle vivifiant

Photo : P. Baissac

La Côte sauvage de Quiberon

Vannes entre art et histoire

Du centre-historique avec ses anciens remparts, ses maisons à colombages, ses ruelles médiévales à son petit port de plaisance, Vannes saura vous charmer le temps d’une balade à pieds ou à vélo par la douceur des lieux. Au détour de votre balade, pensez à lever la tête pour observer les anciennes maisons à colombages et à pans de bois colorés. Poursuivez votre visite jusqu’à la cathédrale Saint-Pierre. Cette cathédrale romaine de style gothique est une étape incontournable lors de votre visite de la ville. Continuez votre exploration jusqu’aux remparts, construits entre le IIIe et XIIe siècle, qui se dressent en surplomb de vastes jardins à la française et du lavoir de la Garenne, pour aboutir à la Porte Prison. Le quartier des remparts et la promenade de la Garenne sont entièrement piétons. De quoi apprécier une balade tranquille parmi les jardins fleuris et les allées ombragées.

Tous les samedis matins, le marché de la place des Lices permet de découvrir des produits typiques de la région dans une ambiance unique : huîtres, chouchen, kouign amann…

Après avoir fait le plein de produits régionaux, direction le musée des Beaux-Arts, appelé La Cohue. Il est situé dans un ancien marché couvert et abrite à la fois des peintures du XIXe siècle et des œuvres contemporaines. A quelques ruelles de là, le Château Gaillard abrite le musée d’histoire et d’archéologie.

Si vous souhaitez vivre une expérience inédite et décalée, le « Dédale » rouvre ses portes en 2020. L’association L’Art Prend la Rue a investi l’immeuble anciennement occupé par la Direction départementale de l’Équipement (DDE) – d’où DéDalE – en invitant des artistes locaux, nationaux et internationaux à intervenir dans les 150 bureaux qui deviennent autant d’alvéoles d’une ruche artistique improvisée.

Photo : Nicolas Vollmer

Vannes entre art et histoire

Sainte-Anne d’Auray

A une vingtaine de minutes du camping, se situe la commune de Sainte-Anne d’Auray, célèbre pour son prestigieux pèlerinage catholique en l’honneur de Sainte-Anne (Mère de la Vierge Marie et donc grand-mère de Jésus).

Chaque 26 juillet, le Sanctuaire de Sainte-Anne d’Auray accueille des milliers de personnes à l’occasion de son « grand pardon » (rassemblement spirituel).

A voir : le Sanctuaire, le Cloître, et le musée de la cire « Historial ».

Photo : P. Baissac

Sainte-Anne d’Auray

Saint-Goustan, port d’Auray

Quartier animé d’Auray, vous pouvez rejoindre le petit port de Saint-Goustan depuis le centre-ville d’Auray par une petite rue pavée où ateliers et galeries d’art se partagent les lieux. Vous traverserez ensuite le pont en pierre avec ses 4 arches et vous arriverez sur le port et ses multiples terrasses de cafés et restaurants. Depuis la place Saint-Sauveur, observez les nombreuses maisons à colombages. Passez dans les rues pentues « Saint-Sauveur » et « Saint-René » pour arriver sur les hauteurs de Saint-Goustan.

Photo : @alamoureux

Saint-Goustan, port d’Auray

La Ria d’Etel

Petit fleuve côtier entre Auray et Lorient, la ria d’Etel constitue une petite baie parsemée d’îlots. A l’embouchure de la ria se trouve la barre d’Etel, un banc de sable sous-marin formé par le croisement des courants, où se développent une faune et une flore remarquable.

Pour une petite balade, nous vous conseillons d’aller jusqu’à la pointe d’Etel (embouchure de la ria), admirer le formidable spectacle que l’océan nous offre sur la plage, de vous arrêter au cimetière marin de Magouër (c’est insolite !). Puis aller jusqu’à Saint-cado à Belz au cœur de la ria d’Etel, vous trouverez un paysage de carte postale : posée sur l’eau, une petite maison de pêcheur aux volets bleus vous invite à la rêverie. Et puis, l’ilot de Saint-Cado que l’on rejoint par un petit pont est à visiter, avec sa jolie chapelle et son calvaire.

Ne repartez pas sans avoir goûté l’huître de la rivière d’Etel, fierté de la région.

Photo : P. Baissac

Ria d'Etel

Le Camping vous accueillera dès le 03 Avril 2021.

A bientôt et portez vous bien…

Kathleen et Mathieu